Accueil

Thème d’année:

Seigneur, apprends-nous à prier !

La bière ou le trèfle ?
Vous aurez certainement deviné que derrière ce titre se cache un pays : l’Irlande. Nous ne sommes pas proche du 17 mars jour de la saint Patrick mais pour mieux habiter le signe de Croix que nous faisons au début de chaque liturgie, nous pouvons faire appel à ce saint :
« On raconte en Irlande qu’un moine, Patrick, fut envoyé par le Pape Célestin en 432 pour évangéliser le pays des géants. Précédé par sa réputation de grande sagesse et de sainteté, il fut invité par le roi Aengus pour y exposer sa foi. Le Saint n’eut aucune difficulté à parler du Père éternel et tout puissant, de son Fils Jésus Christ et du Saint-Esprit. Mais comment expliquer de manière simple le Mystère de la Sainte Trinité : un seul Dieu en Trois Personnes ?
Cherchant une image accessible à tous, il eut l’idée pour illustrer le grand Mystère de la Trinité, de se servir d’une plante très répandue dans la verte Irlande, le trèfle à trois feuilles. Lors d’un sermon resté célèbre, il prit donc un trèfle et le compara au Dieu des chrétiens : Un et Trine, Dieu unique en trois Personnes : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Alors que les conversions se multiplièrent, cette illustration se répandit dans tout le pays. C’est ainsi que le trèfle devint le symbole de l’Irlande et celui de son attachement à la foi chrétienne. »
Le signe de croix nous le comprenons est une véritable profession de foi. En le traçant sur notre corps nous affirmons que « notre Dieu n’est pas le dieu des morts mais le Dieu des vivants » qui se révèle, se communique en nous donnant son amour miséricordieux. Le signe de La Croix nous rappelle que nous sommes créés à l’image de Dieu et nous incite à entrer dans cette relation-amour. C’est pour cette raison que nous devons faire un beau signe de Croix, lentement tracé sur nous. Ce signe ouvre tout notre être et permet au Seigneur de venir habiter notre prière.
La preuve la plus éloquente que nous sommes faits à l’image de la Trinité est la suivante : seul l’amour nous rend heureux, car nous vivons en relation, et nous vivons pour aimer et être aimés. Reprenant une analogie suggérée par la biologie, nous pourrions dire que l’être humain porte dans son propre « génome » l’empreinte profonde de la Trinité, de Dieu-Amour.
Benoît XVI, angelus du 7 juin 2009